Proximité entre Nyiragongo et lac Kivu, une menace pour la ville de Goma ?

Après 2 éruptions en un demi-siècle, des experts en volcanologie continuent à alerter sur le danger permanent et latent qui accompagne cette proximité de beauté entre un volcan et le lac Kivu riche en gaz méthane et un écosystème maritime presque inexplorés.

Proximité entre Nyiragongo et lac Kivu, une menace pour la ville de Goma ?

Parmi les patrimoines qui donnent à la ville de Goma, chef-lieu de la Province du Nord-Kivu située à environ 1 500 mètres d'altitude dans la vallée du Rift son mérite de « capitale touristique de la république Démocratique du Congo », le Volcan Nyiragongo, un somptueux cône formé de laves visible à son horizon Nord à une vingtaine de Kilomètre et le majestueux Lac Kivu, en sa partie septentrionale sont malheureusement rapproché.

Beaux à voir, mais très dangereux pour la population de la ville qui se réveille, fait du tourisme et du commerce avec les risques de se réveiller un bon matin entre le Paradis et l'enfer.

La ville s'étend sur la rive nord du lac Kivu, bâtie sur d'anciennes coulées de lave issues de la chaîne volcanique des Virunga, et principalement sur celles du volcan Nyiragongo qui la domine de près de 2 000 mètres d’altitude.

La ville de Goma est très connue dans le monde entier suite à l'insécurité, rébellions, guerres et massacres mais sa situation géographique présente Goma comme l'une des villes au grand risque de disparition.

Le jeudi 17 janvier 2002, le Nyiragongo entra en éruption, et une coulée de lave atteignit le centre de la ville. La lave n'a heureusement pas atteint les profondeurs du lac Kivu

En effet ce lac est un lac « méromictique » et un changement brutal de chaleur aurait des conséquences graves : Éruption limnique.

En février 2020, une mission volcanologique constate que le lac de lave se remplit à un rythme alarmant, avec un risque maximum d'ici quatre ans, et bien avant s'il se produit un tremblement de terre.

En 2002 les écoulements de lave ont tué environ 250 personnes, détruit 20 % de la ville de Goma et fait fuir des centaines de milliers d'habitants ;

En 2020 la population soumise au risque a plus que doublé, dépassant 1,5 million d'habitants.

Deux millions de personnes vivent sous la menace de ce volcan actif. L'ascension de ce volcan est particulièrement dangereuse, les émanations gazeuses de dioxyde de carbone sur ses flancs pouvant asphyxier une personne ou un animal. Tout autour de ce volcan se trouvent de nombreux mazukus qui occasionnent régulièrement des décès, notamment d'enfants s'enfonçant dans ces cuvettes à l'allure inoffensive.

Pires encore... Il existe prêt de Nyiragongo, son voisin le volcan plus actif d'Afrique, Le Nyamuragira, qui est situé à l'extrême est de la RDC, à proximité de la frontière rwandaise située au sud-est. Faisant partie des montagnes des Virunga, il est l'un des volcans de la branche occidentale de la vallée du Grand Rift. Il est entouré par la ville de Burungu au nord-ouest, le Nyiragongo au sud-sud-est, le lac Kivu à 25 kilomètres au sud et la ville de Sake au sud-ouest.

Le Nyamuragira, également appelé Nyamlagira ou plus fréquemment Nyamulagira, est capable de produire des coulées de lave de plus de trente kilomètres de longueur qui atteignent ainsi le lac Kivu donc y compris la ville de Goma et de Gisenyi.

Et de l'autre côté au sud, Goma s'attend à une éruption limnique au travers du lac Kivu. Pour la petite définition, une éruption limnique est un type d'éruption volcanique caractérisée par le dégazage brutal d'un lac méromictique qui relargue les gaz volcaniques émis en continu par un volcan et accumulés durant des années dans les couches profondes du lac.

Au regard de cette catastrophe apocalyptique, faut-il croire que cette ville si magnifique pourrait être vouée à  disparaître bientôt, pourtant un bijou de la République Démocratique du Congo ? Le changement des couleurs du lac Kivu et la façon dont le lac de lave se remplit dans le cratère du volcan Nyiragongo ne sont-ils pas des signaux d’alerte pour Goma en passe de disparaître ?

Adjuvant KRIBIOS-KAUTA