Les parents d’élèves de Goma en procès contre Le Gouverneur Carly KASIVITA

Les parents d’élèves de Goma en procès contre Le Gouverneur  Carly KASIVITA
Carly NZANZU, Gouverneur du Nord-Kivu. crédit Droit tiers

La première audience dans cette affaire a eu lieu à la cour d’appel de Goma, mardi 16 février 2021. Le groupe des parents d’élèves qui a saisi la cours, accusent Carly NZANZU KASIVITA de leur faire payer une somme exhorbitante pour les frais de fonctionnement,  en contradiction à la politique de gratuité prônée par le Chef de l’Etat Félix TSHISEKEDI

La cours a consacré son premier jour à l’identification des parties au procès avant de passer aux autres phases de procédure en la matière ;

Le Groupe d’enseignants qui agissent contre le patron de l’Hôtel du Gouvernement demande à la justice de revoir l’arrêté du gouverneur :

« Nous reprochons au Gouverneur de prendre un arrêté bidon dans lequel il fixe des montants exorbitants des frais soi-disant de fonctionnement, parmi une multitude des griefs pour lesquelles nous sollicitons justice impartiale. Par exemple pour nous qui avons des élèves au sein des institutions des techniques industrielles, il nous est demandé de payer autour de 330.000 franc congolais pour toute l’année, somme que nous n’avons jamais payé depuis que cette province existe. Sa mesure a été irréfléchie. Nous tenons à le prouver d’ailleurs à la prochaine audience comme la procédure judiciaire le veut pour que les parents soient fixés sur la vérité… et je sais que le Gouverneur lui-même va se rendre compte de cette erreur… »  A dit à l’issu de la première audience Théophile ITULA, Porte-parole de la partie demanderesse

Bénéficiaire du privilège de juridiction c’est-à-dire, quoiqu’au premier degré, justiciable devant la seule cours d’appel de son ressort ; le Gouverneur du Nord-Kivu, représenté à la barre par l’Avocat de la République a demandé à la partie demanderesse par devers la cours la communication des pièces pour se mettre au parfum de l’affaire

La cour, qui a reçu la demande de la partie KASIVITA, a accordé un renvoi de la cause pour deux semaines. La prochaine audience est donc attendue au 30 mars courant.

La Rédaction